©clark-tibbs_Unsplash.jpg

ÉVÉNEMENT PRÉSENTIEL OU DIGITAL : ET SI LA QUESTION N’ETAIT PAS LÀ ?

Dans le contexte actuel, digital et événements hybrides sont dans toutes les bouches. Mais si plutôt qu’à la manière de faire, on s’intéressait à la manière de s’inscrire dans la durée ? Plutôt que du format d’événement, il est désormais grand temps de se soucier de l’impact.

L’évènement existe-il encore ? Ce qui est sûr, c’est que la crise sanitaire flanque un sacré coup au secteur. Et pourtant, elle a aussi révélé notre besoin en sociabilité, notre besoin de nous retrouver, d’échanger, de partager, de célébrer et de communiquer... Alors nous nous sommes adaptées. Entre des formats en présentiel remis en cause et l’avènement du digital et de l’événement dit « hybride », l’inventivité est à la mesure de la complexité pour continuer de faire vivre la rencontre. Si physique et digital ne s’opposent plus, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il aura fallu changer nos réflexes. Pourquoi et comment prendre la parole ? Comment légitimer les moyens déployés ?

À plus long terme, c’est pour nous la question d’un changement total de paradigme qui s’impose. Demain, l’événement sera t-il encore acceptable s’il ne réinterroge pas en profondeur la question de son impact ? Qu’il soit présentiel, digital ou hybride, exit les événements 100% descendants, lancés par simple habitude et pensés pour faire passer des messages sans prise en compte de l’intérêt des participants. Bonjour le sur-mesure et le participant-acteur. Il s’agit désormais de penser long terme et responsabilité : garder le lien, concevoir des contenus pertinents à partager dans la durée et les ponctuer, à des moments propices, d’événements redimensionnés et repensés pour réellement engager les publics et les communautés. En d’autres termes, jongler avec des formats présentiels et des contenus digitaux, avec comme fer de lance les notions de temps long, de sens et d’inclusion.

Penser l’événement plus impactant

L’événement est LE media vivant, celui de tous les engagements, celui de la rencontre. C’est celui qui nous connecte, qui crée du lien, qui nous permet de dialoguer, de ré-humaniser la société, mais aussi de nous mobiliser. Plus que jamais, les formats doivent être pensés pour répondre à un cet objectif. Les conventions et autres événements faisant la part belle aux messages descendants et sans réels moyens d’action pour les participants sont déjà remis en cause. Mettons le budget là où il est nécessaire de le mettre. Limitons la fabrication - les scénographies toujours plus exubérantes (et polluantes) - pour investir des images porteuses de sens. Imaginons des événements faits pour le public et non plus pour les intervenants. Responsabilisons les participants avec des formats participatifs, sur-mesure et « à la carte » plutôt que de longues plénières obligées et interminables (déficit d’attention assuré !).

Une grande convention collective ? Oui, en des temps plus propices, mais avant tout pour célébrer l’entreprise et ses réussites. Pour le reste, privilégions des échanges de fond réguliers et sensés. Ne pourrait-on pas tout bonnement remplacer la sempiternelle plénière par des petits déjeuners mensuels pour permettre aux collaborateurs de (vraiment) dialoguer avec la ligne managériale ?

Les possibilités sont infinies pour inventer de nouvelles manières de créer du lien. Avec, entre autres, des formats resserrés mais plus réguliers, participatifs et inclusifs, les événements peuvent continuer de s’ériger comme des réponses efficaces et acceptables au besoin d’engagement quotidien des collaborateurs. Pensé comme une force tranquille dans la durée, l’événement peut redevenir un laboratoire d’échanges concrets et d’expérimentations de solutions au service du quotidien, des collaborateurs, de l’intérêt général, de la cohésion et du partage.

Prendre la parole, plus souvent et collectivement

Le digital a quant à lui permis de mettre l’accent sur les contenus et les outils collaboratifs. Vidéos, podcasts, et autres contenus digitaux s’érigent comme une véritable brique du projet événementiel, faisant vivre les messages dans le temps, d’amont en aval de l’événement.

Mais surtout, tel un le fil rouge reliant de nouveaux formats événementiels plus engageants et participatifs, nous pensons que le digital doit offrir aux publics la possibilité de construire et de partager leurs propres histoires du quotidien. Il doit leur donner les moyens de co-créer les contenus au travers d’expériences et des événements qui les enrichissent. Plus humains et plus impactant, ces contenus doivent se nourrir en permanence du terrain et de la réalité des collaborateurs.

Digital et physique pensés sous le prisme de la pertinence, du temps long et de l’inclusion redéfinissent les frontières de l’événement. Une manière pour lui d’émerger d’une démarche pleinement participative, au plus proche du quotidien des collaborateurs.
En somme, une manière de faire du récit événementiel une construction réellement durable, collective… et finalement bien plus engageante.

Crédit photo : ©clark-tibbs


Capture d’écran 2021-06-14 à 10.18.52.png

REGARDS CROISÉS - Rebondir durablement après la crise

BEAUTIFUL MONDAY x FLEUR DE METS : quand une agence événementielle et un traiteur partageant les mêmes valeurs se réunissent autour d’une table après des m...
Lire la suite
Capture d’écran 2021-05-21 à 12.02.40.png

THE E-TEAM : ÉVÉNEMENTIEL, ÉTHIQUE ET ÉCOLOGIE !

Chez Beautiful Monday, nous œuvrons chaque jour à concevoir l’événement responsable : un événement résolument social et environnemental, qui...
Lire la suite
DSC_0736.jpg

#FREESTYLE : « Je slashe, tu slashes, elle slashe ! »

Ils ou elles sont freelances, prestataires, collaborateurs et collaboratrices... Ils ou elles sont aussi talentueux.euses qu'atypiques et décalé.ée.s... Ils ou elles sont #FRE...
Lire la suite
Radicales.png

LES RAD!CALES : VERS UN DESIGN SOUTENABLE

L’urgence climatique impose de passer à l’action, maintenant, collectivement et radicalement. C’est de cette ambition qu’est né en janvier 2020 LES RAD!CALES, un...
Lire la suite
Capture d’écran 2020-11-25 à 12.09.21.png

CROISSANCE, DÉCROISSANCE OU LE SENS DES LIMITES

Croissance ou décroissance ? Plus que jamais, le débat fait rage. Aux objecteurs de la première, il y a le saccage écologique et l’accroissement des inégalités. À ceux de la seconde, il y a la menace...
Lire la suite