Capture d’écran 2021-05-21 à 12.02.40.png

THE E-TEAM : ÉVÉNEMENTIEL, ÉTHIQUE ET ÉCOLOGIE !

Chez Beautiful Monday, nous œuvrons chaque jour à concevoir l’événement responsable : un événement résolument social et environnemental, qui réconcilie désirable et durable. Et nous ne sommes pas les seuls ! Face à l’urgence de se réinventer, le monde événementiel est en pleine ébullition… Entretien avec Arnaud Salomon, co-fondateur et directeur associé de l’agence The E-Team.

Arnaud Salomon a créé en 2019 l’agence The E-Team avec ses trois associés, Jérôme Salomon, Marc Mauricette et Jhon Correa. The E-Team produit des dispositifs événementiels éco-responsables, de la conception à la fabrication, en passant par la signalétique, ou encore l’agencement de structures. À l’origine de cette nouvelle aventure, une prise de conscience et une volonté de faire bouger les lignes : réussir à ce que l’éphémère devienne durable ; un engagement qui a donné nouveau souffle et un nouveau sens à leur métier, où tout est encore à inventer…

Arnaud, l’éthique, la responsabilité et l’écologie sont au cœur des valeurs de l’agence The E-Team. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Arnaud Salomon : Après 20 ans d’expérience dans l’événementiel, nous avons pris conscience du gâchis considérable occasionné par notre industrie. C’est donc de ce constat qu’est née l’agence The E-Team. Concrètement, nous proposons une plateforme de production évènementielle éco-responsable, qui se décline aujourd’hui autour de trois grands volets. Le premier, c’est la réutilisation, le réemploi des éléments de structures comme les cloisons, les planchers techniques ou le mobilier… Nous avons investi dans ces éléments afin de les proposer à la location, et donc de les réutiliser plusieurs fois. Parallèlement, l’investissement dans la durée nous permet de proposer du matériel de qualité supérieure par rapport à une utilisation unique.  Le second volet, quant à lui, concerne le tri et le recyclage des matériaux, soit nous-même via le réemploi, soit via des filières de recyclage. Enfin, le troisième volet a pour objectifs de conseiller et d’orienter nos clients vers un choix de matériaux éco-responsables, recyclés ou recyclables.

Concrètement, comment ces volets se déclinent-ils au quotidien ? As-tu des exemples d’initiatives ?

A.S. : Si je reviens sur le choix des matériaux, nous avons par exemple mis en place un système de codes de couleurs très simple selon la nocivité des produits. Quand un produit qui nous est demandé est très polluant, nous l’indiquons en rouge dans notre budget et proposons systématiquement une alternative moins polluante. Prenons l’exemple de la moquette aiguilletée qui est souvent utilisée en événementiel : ce matériau est enfoui sous terre, c’est une catastrophe écologique ! Nous avons donc trouvé une moquette similaire mais recyclable, que nous récupérons après démontage et envoyons dans des filières de recyclage, notamment pour l’industrie automobile ou le secteur horticole. Autre exemple : les liners, ou chutes des plastification d’adhésif. Nous sommes en train de mettre en place un partenariat avec la mairie de Saint-Ouen pour distribuer ces rouleaux de papier habituellement jetés aux écoles maternelles et primaires qui peuvent s’en servir pour réaliser des fresques avec les enfants.

Ces alternatives sont-elles aussi intéressantes d’un point de vue économique et budgétaire qu’elles le sont d’un point de vue écologique ?

A.S. : Évidemment cela dépend des événements, mais globalement, le coût d’une location étant moins élevé que celui d’une fabrication, le recours à ce procédé nous permet de compenser le coût de matériaux recyclés ou recyclables qui sont effectivement un peu plus chers que des matériaux standards. Malgré tout, cela reste un parti à prendre puisque les budgets sont généralement de l’ordre de 10% plus élevés que des budgets classiques.

Arrivez-vous aujourd’hui à faire entendre et accepter ce compromis ?

A.S. : On constate qu’aujourd’hui, selon les agences, c’est quelque chose qui est de plus en plus accepté. Quand je compare à l’année 2019, notre année de création, il y a aujourd’hui beaucoup plus d’agences et d’annonceurs qui sont sensibles à ces sujets. De par de nouveaux choix politiques en matière de RSE, de par des précurseurs engagés au sein des agences, ou même la généralisation des certifications, notamment la certification ISO 21201, il y a tout un écosystème au sein du secteur qui tend aujourd’hui vers plus d’éco-responsabilité.

Justement, peux-tu nous parler davantage de la certification ISO 21201 ?

A.S. : Concrètement, il s’agit d’un système de management global qui offre des lignes directrices et de meilleures pratiques pour nous aider à gérer les événements et maîtriser notre impact social, économique et environnemental au sein de l’entreprise et sur l’ensemble de la chaine de valeur. Cela comprend aussi la mise en place d’outils de mesure et de surveillance des actions dans un processus d’amélioration continue.

Aujourd’hui, nous sommes en cours de certification. Nous avons entrepris la démarche d’accompagnement à la certification en début d’année 2021, et nous espérons l’obtenir pour la fin d’année. C’est un processus qui est assez long.

Selon toi, n’est-il pas illusoire de vouloir transformer une industrie qui, par définition, n’est pas durable ?

Je crois sincèrement que ce qui compte avant tout, c’est d'avoir la volonté d'améliorer les choses. À partir du moment où l’on a d’un côté, l’expertise, et de l’autre, une vision à moyen terme plutôt qu’à court terme, on peut réussir à poser des bases solides et construire un projet qui a du sens. Quand nous faisons le choix d’investir dans des éléments de structure, nous savons que nous n’allons pas être rentables dans l’immédiat, mais nous essayons d’anticiper le bénéfice à la fois économique et écologique sur le moyen terme. Alors bien sûr, on peut faire des erreurs, mais c’est aussi comme ça que l’on apprend et que l’on progresse… c’est ce que nous devrions tous faire ! Par ailleurs, il est essentiel que les donneurs d’ordre apprennent à laisser suffisamment le temps aux prestataires de répondre aux briefs : c’est-à-dire faire des recherches et trouver les meilleures solutions. Le problème aujourd’hui est que nous en manquons souvent, et malheureusement, l’urgence n’apporte jamais rien de bon !

 

Merci Arnaud !


Capture d’écran 2021-06-14 à 10.18.52.png

REGARDS CROISÉS - Rebondir durablement après la crise

BEAUTIFUL MONDAY x FLEUR DE METS : quand une agence événementielle et un traiteur partageant les mêmes valeurs se réunissent autour d’une table après des m...
Lire la suite
Capture d’écran 2021-05-21 à 12.02.40.png

THE E-TEAM : ÉVÉNEMENTIEL, ÉTHIQUE ET ÉCOLOGIE !

Chez Beautiful Monday, nous œuvrons chaque jour à concevoir l’événement responsable : un événement résolument social et environnemental, qui...
Lire la suite
DSC_0736.jpg

#FREESTYLE : « Je slashe, tu slashes, elle slashe ! »

Ils ou elles sont freelances, prestataires, collaborateurs et collaboratrices... Ils ou elles sont aussi talentueux.euses qu'atypiques et décalé.ée.s... Ils ou elles sont #FRE...
Lire la suite
Radicales.png

LES RAD!CALES : VERS UN DESIGN SOUTENABLE

L’urgence climatique impose de passer à l’action, maintenant, collectivement et radicalement. C’est de cette ambition qu’est né en janvier 2020 LES RAD!CALES, un...
Lire la suite
Capture d’écran 2020-11-25 à 12.09.21.png

CROISSANCE, DÉCROISSANCE OU LE SENS DES LIMITES

Croissance ou décroissance ? Plus que jamais, le débat fait rage. Aux objecteurs de la première, il y a le saccage écologique et l’accroissement des inégalités. À ceux de la seconde, il y a la menace...
Lire la suite